Livraison gratuite dès 49€ d'achat (en France)
01/04/2022

Adopter les bonnes postures au jardin

Servanne Herbreteau

Le printemps est là, celà signifie que l’on commence à s’affairer au jardin et dans le potager. Taille des haies, tonte du gazon, réorganisation des massifs, ramassage des premiers fruits et légumes dans le potager… tant de choses qu’il est possible de faire avant l’été.  

Cependant l’entretien du jardin peut s’avérer chronophage et physique. Certaines postures ou gestes peuvent, à terme, provoquer des douleurs dans le corps.  Dans cet article le renard noir vous expose les bons gestes à imiter, les postures à proscrire et les réflexes à adopter lors de la pratique du jardinage.


Bien préparer son corps à l’effort

Le jardinage est aussi bénéfique pour le corps et l’esprit qu’une activité physique régulière. Tondre la pelouse, bêcher, arroser, tailler, etc. : ces activités permettent de conserver une certaine masse musculaire et permettent également de se dépenser pour lutter contre le surpoids et de s’aérer l’esprit. Et comme toute activité physique, il est nécessaire de préparer son corps à l’effort. 

Pour cela, des étirements permettent d’éviter les courbatures et blessures. Bien respirer pendant l’effort permet aux muscles de mieux s'oxygéner.

posture 4


Protéger son dos et ses lombaires

Une fois au potager, il est important de garder le dos bien droit, même lorsqu’on se penche au sol et fléchir les genoux lorsque l’on veut soulever un poid. Pendant l’effort, contracter les abdominaux et le périnée permet de protéger son dos et par conséquent d’éviter une déchirure musculaire ou un lumbago.


Des petits gestes et conseils importants

Lorsque l’on manipule des outils de jardin, il est important de les rapprocher le plus possible du corps et ne pas les manier à bout de bras. Cette règle vaut aussi lorsqu’on repose une charge à terre en la faisant glisser au plus près du corps (comme lors de la manipulation d'haltères) tout en fléchissant les genoux.

 Egalement, pensez à alterner votre bras gauche et votre bras droit afin de soulager votre côté dominant et répartir la charge de manière égale (par exemple, il vaut mieux porter 2 petits seaux plutôt qu’un seul, plus conséquent).

Enfin, il est nécessaire d’écouter son corps lorsque celui-ci montre des signes de fatigue. Manipuler un outil des heures durant peut provoquer des inflammations musculaires ou tendineuses notamment sur les régions des poignets, coudes, épaules ou du dos. Les bénéfices du jardinage sont plus efficaces lorsque nous pratiquons une activité régulière plutôt qu’une pratique intensive.  Pensez à bien vous hydrater afin de limiter ces risques et de vous couvrir la tête et la nuque pour éviter insolation et coups de soleil durant la saison estivale.

posture 1


Petites astuces et équipements

1- Il ne faut pas minimiser les accessoires tels que les chaussures ou les bottes. Cet élément est en effet indispensable pour une telle activité. Les critères tels que la résistance, la souplesse, l'imperméabilité, la légèreté ou encore le confort thermique et l’aération  sont à prendre en compte pour votre confort et la protection de vos pieds.

2- Vos mains sont les premiers outils du jardinier. Il est donc indispensable de les protéger. Les éléments comme les épines, les végétaux urticants, les produits chimiques ou l’humidité peuvent abîmer vos mains et vous causer des blessures. Pour protéger votre peau, optez pour des gants adaptés au jardinage.

3- Nous nous retrouvons souvent à genoux lorsque nous jardinons ce qui peut mettre à mal cette partie du corps également. Pour protéger vos genoux, il existe des "agenouilloirs" (sous forme de petits bancs ou de coussin en mousse) spécialement conçus pour le jardinage ainsi que des plantoirs à manche long, qui permettent de ne pas avoir à se baisser.

4- Il est également préférable d’installer un établis de travail suffisamment haut (adapté à votre taille) pour éviter de se pencher inutilement.

5- À défaut, ne pas hésiter à demander aux enfants pour les récoltes, par exemple. Ils sont plus proches du sol que les adultes.

posture 3


Soigner les maux naturellement

Afin de prévenirs des maux musculo squelettiques et tendineux, le renard noir vous conseille d’adopter deux techniques médicinales naturelles et complémentaires : la phytothérapie et l’aromathérapie.

L’extrait de bambou, par exemple, est une plante qui contient beaucoup de silicum, un oligo-élément permettant de maintenir la santé osseuse et préserver le système immunitaire.

Si vous souffrez de tendinite, une cure de sève de bouleau ou extrait de pissenlit ou ortie vous aidera à éliminer les molécules inflammatoires présentes dans la zone touchée.

Enfin, l’huile essentielle d’eucalyptus citronnée est un anti-inflammatoire et décontractant musculaire naturel. 

lemon ge9c7d8753 1920


Comme toute activité physique, le jardin mérite que l’on prépare son corps à l’effort. Cela nécessite aussi d’être équipé correctement afin d’être à l’aise et prendre plaisir en jardinant. Mais avant tout, il est primordial d’écouter son corps et ses limites pour éviter les maux. 

Retrouvez, dans un prochain article, les vertus médicinales des plantes dans nos jardins.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de ce site et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins statistiques, de personnalisation des contenus, de partage sur les réseaux sociaux, de contenus de plateformes sociales, de lecture vidéo, de mesure d'audience, de profilage et de publicité ciblée. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.
J'accepte